SOIREE CINEMA EXPERIMENTAL
Samedi 26 Novembre 2016

20H30

Cinéma l’Univers, 16 rue Danton, Lille

En marge des quatre ateliers Fait ton film expérimental en pelloche proposé jusque décembre par le Labo CCP à L’Univers, nous vous proposons de découvrir la pelloche à travers une sélection de  films dit « expérimentaux » récents qui nous emmènent des mythes grecs à la poétisation des images populaire que ce soit à travers l’icône pop Grease, ou les  films kodachrome pour émerger dans un Beirut multicolore.

Les films :

Kairos
de Stefano Canapa, Elisa Ribes | expé | Fr. | 2016 | 11 min | pellicule 35 mm
« Kairos est un film-poème dansé, une marche sur les rives de la Méditerranée qui évoque aussi bien la disparition du mythe des sirènes que le périple des migrants, entre exil et résistance. » Stefano Canapa

Granular Film – Beirut
de Charles-André Coderre | expé | Canada | 2016 | 6 min | pellicule 16mm
« Réminiscences d’un voyage à Beyrouth. La mer. Les palmiers. Les immeubles. Les éléments se fondent sous le battement de mes paupières. Mes souvenirs ont maintenant leur propre vie séparée de mon existence. » Charles-André Coderre est un virtuose de la projection 16mm. Vous le connaissez déjà il est la moitié visuelle du projet Jerusalem in My Heart avec Radwan Moumneh , venu à l’Univers l’année dernière.

Engram of returning
de Daïchi Saïto | expé | Canada | 2016 | 18 min | pellicule 35 mm
« Engram of Returning est une plongée en apnée, une expérience métaphysique de dix-huit minutes qui se vit comme un sprint, qui s’éprouve sous l’emprise de l’improvisation musicale enregistrée en continu par Sharp. » Charles André Coderre

G/R/E/A/S/E
d’Antoni Pinent | expé | Espagne  | 2008-2013 | 22 min | pellicule 35 mm
«Je dois dire que je suis très heureux du nouveau et merveilleux film d’Antoni – c’est comme un message envoyé au monde, une bouteille à la mer, une promesse de nouveaux possibles. Au-delà de mes goûts et de ma conception propre du cinéma, je me suis vraiment demandé comment il avait fait ça !!?!! C’est toujours bon signe quand on commence à se poser cette question. La splendeur visuelle de G/r/e/a/s/e est à couper le souffle. Allez voir et enthousiasmez-vous pour ce film étonnant – et demandez-vous également, mais comment donc Antoni a t’il fait ?» Peter Tscherkassky